2021 – Bol d’Or – ERC Endurance Ducati: Septième sur la grille pour le 84ème Bol d’Or au Castellet.

2021 – Bol d’Or – ERC Endurance Ducati: Septième sur la grille pour le 84ème Bol d’Or au Castellet.

Le Castellet, France. ERC Endurance Ducati s’élancera demain au Bol d’Or – les 24 Heures du Castellet – depuis la septième place sur la grille à 15h00. Mathieu Gines (FRA), Lorenzo Zanetti (ITA) et Etienne Masson (FRA) ont conduit la Ducati Panigale V4R lors des qualifications de l’avant-dernière étape de la saison 2021 du Championnat du Monde d’Endurance FIM, avec une moyenne de tours de 1:54.452 minutes. 

Lors de la première séance de qualification – ainsi que lors des essais libres – jeudi, aucun temps « utilisable » n’a pas pu être établi, car les trois pilotes ont dû se battre avec une pluie plus ou moins forte, encore et encore. Dans la session de Zanetti, les averses ont même ressemblé à des déluges. 

Par conséquence, tout était concentré sur le vendredi et la deuxième séance de qualification. Les trois pilotes Ducati de l’ERC Endurance ont réalisé des temps presque identiques. Gines a réalisé un temps de 1:54.711, Zanetti 1:54.482 et Masson 1:54.165. 

Le 84e Bol d’Or débute demain, samedi 18 septembre 2021, à 15h00 CET. L’arrivée aura lieu 24 heures plus tard, le dimanche 19 septembre 2021, à 15 heures. 

En Allemagne, la course peut être vue sur Eurosport 1 sur la télévision gratuite: Le samedi de 14 h 45 à minuit et le dimanche de 6 h demain jusqu’à l’arrivée. 

Mathieu Gines:

« Les qualifications ont été correctes pour moi. Je sais que j’aurais pu être encore plus rapide, mais l’important maintenant, c’est la course. Je suis sûr que nous aurons un bon rythme et que nous avons tous les ingrédients pour obtenir un bon résultat. Je suis déjà pleinement concentré sur le Bol d’Or de demain ».

Lorenzo Zanetti:

« Je n’étais pas vraiment plus rapide avec le pneu de qualification et avec une stratégie légèrement différente, ça aurait pu être un peu mieux. Mais nous avons tous les trois fait presque les mêmes temps et en regardant la course, nous avons aussi un rythme similaire. Je vais regarder à nouveau avec notre ingénieur pour électronique pour voir si nous pouvons améliorer la moto pour la course. Je suis vraiment excité pour ma première course de 24 heures. »

Etienne Masson:

« Les qualifications se sont bien passées pour nous et nous avons trouvé une bonne base pour la course. Mais la partie la plus difficile du travail est encore devant nous et c’est la course elle-même. Mais je suis optimiste pour demain car mes coéquipiers sont rapides et notre Ducati Panigale V4R est très bonne. »