ERC Endurance pour lancer la nouvelle aventure Ducati à Sepang 8 heures de P7

ERC Endurance pour lancer la nouvelle aventure Ducati à Sepang 8 heures de P7

Kuala Lumpur, Malaisie. Nouveau départ pour l’ERC Endurance à l’autre côté du monde : l’équipe a changé de machine pour courir sur Ducati Panigale V4R avec les pilotes Ondrej Jezek (Rtc), Randy de Puniet (FRA) et Louis Rossi (FRA) au volant du moto italienne légendaire. 

Jusqu’à présent, c’était un week-end des « très premières »: C’est la première fois que le Championnat du Monde d’Endurance FIM se rend en Malaisie et la première édition des 8 heures du Circuit International de Sepang. C’est la première fois que les pilotes voyaient leur nouvelle Ducati Panigale V4R et c`était la première fois sur piste ainsi que la première fois que de nombreux membres de l’équipe se sont rencontrés et ont obtenu un premier contact avec la moto. Le projèt est soutenu par deux mécaniciens FIM WorldSBK de l’équipe BARNI ainsi que par un ingénieur en électronique Ducati Corse. 

La première sortie a eu lieu lors d’une séance d’essais de sept heures mercredi, l’équipe s’efforçant de trouver une base d’Endurance pour la moto. La séance a été écourtée d’une heure en raison d’un violent orage, laissant la piste mouillée pour le reste du programme de la journée y compris une séance d’essais libres de deux heures et la pratique de nuit ainsi. 

Jeudi a été emballé également y compris deux séances de qualification pour chaque pilote, une autre séance de d’essais libre de 45 minutes et les Top-10 contre la montre.

Forte performance en qualifications

Même s’il s’agit d’un tout nouveau projet, l’équipe d’Endurance de l’ERC a fait un excellent travail en entrant dans les Top sept avec le meilleur temps moyen. De Puniet a été le plus rapide, affichant un temps de 2:05.854 minutes déjà avec un kilométrage assez court sur la Panigale. Rossi a obtenu un temps de 2.06.128, avec Jezek claquant le parcours en 2:06.889 minutes. 

Cela signifiait un meilleur temps moyen de 2:06.293, mettant l’équipe droit dans le Top-10 contre la montre, qui est un format Superpole et normalement seulement couru aux 8 heures de Suzuka en Endurance. 

Randy de Puniet a eu l’honneur d’être le pilote le plus rapide de l’équipe et il s’est rendu au Superpole, où il a confirmé sa septième place sur la grille pour l’équipe lors de la course de samedi. 

La course débutera le samedi 14 décembre 2019, à 13 heures, heure locale de Malaisie, avec le drapeau à carreaux que sera agité huit heures plus tard à 21 heures.

Ondrej Jezek:
Je pense que nous pouvons être plus qu’heureux de la façon dont cette semaine s’est déroulée jusqu’à présent. Tout était nouveau il y a seulement deux jours et nous avons dû faire beaucoup d’efforts pour installer la moto et nous n’avons passé seulement très peu de temps sur la piste. Nous avons également eu un peu de malchance avec la météo, qui a coupé nos avances encore plus court. Mais finalement, nous avons réussi le Top-10 du contre-la-montre, ce qui présente un énorme succès à ce stade du projet.

Randy de Puniet:
C’est une toute nouvelle équipe et un nouveau défi très intéressant, surtout pour moi. J’étais conscient que nous devons partir de zéro ici et j’ai aimé l’idée derrière piloter une Ducati pour la course d’Endurance – et la Panigale V4R est une moto plus que belle. C’est normal qu’on ne puisse pas passer autant de temps sur la piste, donc ce n’était pas une surprise pour moi. Mais la base est là, comme nous l’avons prouvé en entrant dans le Top-10 contre-la-montre. Nous avons une bonne vitesse à cette étape du projet.

Louis Rossi:
C’est un nouveau défi intéressant pour nous tous, mais nous avons déjà montré une grande vitesse malgré le fait que nous n’ayons pas roulé autant que nous aurions pu le souhaiter. Mais nous nous attendons tous à ce que cela se produise car ce projet est si nouveau. Je suis très fier de faire partie de ce défi. La base de la moto est déjà bonne et il m’a fallu juste une poignée de tours pour obtenir les premières égratignures aux coudières. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais le premier impact est fait.

Laisser un commentaire